Les choses me semblent tellement évidentes aujourd'hui que ce qui m'interroge est plutôt "manger des animaux, boire du lait de vache, pourquoi ?"...

cuyana tote leather travel bag cup of jo 18

Photo

Mais pour revenir sur mes motivations, je vais juste paraphraser Ophélie. Dans mon esprit c'est très clair. Voici les 3 raisons :

-écologiques : l'élevage des animaux est une catastrophe pour l'environnement (transport, déforestation, déchets animaux). Manger du poisson est aussi catastrophique : disparition des espèces(sur-pêche, "prises accessoires", chalutage de fond)conditions d'élevage des crevettes vraiment "cracra", 

-économiques/humaines : l'élevage utilise beaucoup trop de ressources agricoles. A l'échelle mondiale, beaucoup d'hommes pourraient être mieux nourris si l'on consacrait moins d'espace à l'élevage et davantage aux cultures (pour une consommation humaine)

-sanitaires : le lait animal et les produits laitiers sont remplis de mauvaises choses pour notre organisme dont je suis heureuse de me passer (facteurs de croissance destinés au jeune veau, protéines complexes allergisantes, acides gras trans...). Les matières grasses animales sont de mauvaise qualité, la viande rouge est accusée d'être un facteur responsable du cancer du colon etc etc... (On n'a pas BESOIN de manger des animaux alors pourquoi en manger ?)

-éthiques : je ne veux plus participer à la souffrance des animaux. Même s'ils sont "élevés en plein air" (quelques heures par jour dehors... dans un couloir grillagé ?) comment sont-ils conduits à l'abattoir ? Et là-bas ?... A quel âge décide-t-on qu'ils ne sont plus assez productifs/rentables ? Que fait-on des poussins mâles dans un élevage de poules pondeuses ? Inséminer la vache laitière chaque année et lui prendre son lait même pendant la gestation, est-ce bien ? Et les poissons pêchés agonisant sur les bateaux, les autres rejetés en mer mutilés... Les poissons d'élevage dans des cages bondées, gavés de produits qui ne font pas naturellement partie de leur alimentation...

Considérer l'animal comme une mini-usine de production de protéine me débecte. Et par rapport à mes convictions religieuses, je ne peux plus fermer les yeux. Il est question du respect de la Création.

 

Pour aller plus loin ou glaner des références sérieuses, je ne conseille qu'un site (alors qu'il y en a mille... mais je suis très paresseuse) :

viande.info 

 

Et non, la cuisine végétalienne n'est pas pauvre ou triste... elle est juste formidable ! Il suffit juste d'avoir quelques bonnes recettes, de nouveaux réflexes, et l'on s'extasie devant la richesse de tout ce qu'il y a de délicieux à manger... 100% végétal !

10351724_10153360805603228_9122517859052857630_n

Photo

 

Le pilier sur lequel je m'appuie c'est le livre "Vegan" de Marie Laforêt. Sans doute le meilleur livre de cuisine de toute ma vie !