06 novembre 2014

Mommy

Mommy-lmc-06

Le dernier film de Xavier Dolan m'a énormément plu.

J'ai retrouvé le délire communicatif de "Laurence Anyways" : envie de danser, de chanter et de dire des grossièretés avec eux... envie de crier, de courir sur un caddie... 

La sensibilité aussi, bien sûr. La générosité humaine, l'attachement, la violence des sentiments...

Quel plaisir de retrouver Suzanne Clément (je voue un culte à son talent depuis "Laurence Anyways") et de découvrir deux nouveaux excellents acteurs.

Et puis la bande-son (merci pour Lana del Rey pour la scène finale et le générique).

 

Il va rejoindre la liste des films vus en 2014

Posté par H e l à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


05 novembre 2014

Bokashi (1er épisode)

Depuis quelques temps je réfléchissais au moyen de valoriser nos déchets verts (épluchures à 90%). 

Nous mangeons beaucoup de fruits et légumes, et même si certains sont bio et que leur peau est mangée, il reste toujours une belle quantité de déchets que je trouve pénible de jeter à la poubelle classique (diminution du volume des ordures ménagères = moins de sacs poubelle, moins de volume à brûler ou enfouir et peut-être un jour moins de tournées de collecte)

Nous avons la chance d'avoir une petite cour, mais ce n'est pas du tout possible d'y mettre un composteur classique (trop envahissant, et contraignant lors des déménagements).

J'ai donc pensé au lombricomposteur : composteur "propre" en intérieur, avec action des vers de terre pour ceux qui ne connaissent pas. Mais après recherches et réflexions, il conviendrait mieux à la cave, qui est moyennement accessible chez nous, et le suivi de ces petites bêtes ne m'enchante pas plus que ça...

Et là, l'article du formidable Idécologie m'est apparu (celui-ci précisément). J'y ai découvert une nouvelle façon de composter ses déchets verts en ville, en appartement : le bokashi.

Le principe est la décomposition anaérobique des matières organiques par des microorganismes efficaces. Il faut un seau fermé hermétiquement (anaérobie, pas d'oxygène) et des bactéries contenues dans du "son" (des paillettes) que l'on ajoute aux épluchures.

Théoriquement, après 2 semaines, on peut vider le seau en enfouissant le compost actif dans la terre (nous avons une petite plate-bande dans la cour qui accueillera volontiers cette matière riche), et après 4 semaines, tout s'est normalement transformé en terre...

On verra ce que ça va donner.

Je commence juste et suis très enthousiaste car le format est parfait pour ma cuisine.

20141105_103814

20141105_103905

20141105_103921

Posté par H e l à 10:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2014

Nouveau blog

Cette année (et l’année dernière) fut riche en changements dans ma vie et j’ai envie de mettre à plat certains sujets que je prends en main.

Au printemps 2014 j’ai découvert le livre de Dominique Loreau « L’art de la simplicité ». Ce livre a été le déclencheur de nombreux changements à la maison. En une semaine j’ai dû vider de notre maison l’équivalent de 8 grands sacs de tri…

Puis ça a continué…

J’ai aussi lu « Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi » qui m’a conduite à encore simplifier mes possessions et ma façon d’en prendre soin.

Moins mais mieux. Moins d’objets (à la cuisine, à la salle de bain, dans la chambre, au salon…), moins de produits ménagers mais meilleur entretien de ma maison : nettoyage plus fréquent et plaisir de la propreté et de l’ordre augmenté.

Je garde ces livres à portée de main car j’y trouve toujours une source d’amélioration et de bonheur.

* * *

Au printemps de cette année j’ai renoncé à l’esclavage des colorations permanentes de mes cheveux et ai décidé d’assumer mes cheveux blancs. C’est un chemin car la transition (bicolorité) est longue : avant que toute trace de coloration ait disparue il me faut compter au moins 18 mois. Donc j’apprends la patience. Mais je trouve du soutien dans le formidable blog de Citronjaune : 50 nuances de gris.

Je suis curieuse de me découvrir telle que je suis, telle que la nature me veut. J’accepte l’effet de l’âge sur mon corps, et je le vis harmonieusement sans renoncer à ma féminité. Et je suis joyeuse de réaliser les économies des rendez-vous coiffeurs qui n’ont jamais été un moment agréable.

* * *

Et puis cet été, j’ai changé radicalement d’alimentation après une prise de conscience. De nombreuses lectures et discussions m’ont fait passer en quelques jours d’omnivore à végétalienne (le blog d'Antigone/Ophélie a joué un très grand rôle).

En tant que mère de famille et responsable de nos repas (nous sommes 5), il a fallu que je trouve une nouvelle façon de fonctionner dans notre cuisine. Trouver de nouvelles recettes et une nouvelle façon de consommer pouvant s’intégrer à la routine familiale. Cela a pris du temps (que je n’avais pas forcément, donc septembre était un peu tendu) mais cette transition est désormais digérée et j’en suis heureuse.

Je publie d'ailleurs des aperçus instantanés de nos assiettes vegan sur Instagram.

* * *

Enfin, accorder moins de temps aux objets permet d’en accorder davantage au cinéma et à lecture (et autres sujets spirituels et humains) que j’essaierai de noter ici.

* * *

Bienvenue chez l’Apprentie ! Si ces sujets vous intéresse, je serai ravie d'en discuter avec vous ;-)

898b812351094377635e2294c3613316

Photo : tumblr

Posté par H e l à 17:59 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,